La réglementation de plomberie dans l’habitat

La plomberie au sens générale couvre de multiples domaines du bâtiment. On distingue trois grandes spécialités, à savoir :

  • la plomberie sanitaire, qui concerne l’alimentation et la distribution en eau potable des habitations, l’installation des appareils sanitaires, la production d’eau chaude et l’évacuation des eaux usées vers les égouts ou fosses d’épuration.
  • Le zinguage, qui comprend le captage et l’évacuation des eaux de pluie (couverture, gouttières).
  • Le chauffage central, qui est également l’une des spécialités pratiquées par les plombiers. En plus de l’eau, ce domaine fait appel à une énergie, souvent le gaz ou le fioul, ce qui implique d’autres techniques et procédés de mise en oeuvre.

C’est l’art de travailler le plomb que sont nés les mots plombier et plomberie. chez les Romains, déjà, on utilisait le plomb pour acheminer l’eau. L’usage de ce matériau s’est prolongé jusqu’au début du siècle pour l’alimentation et l’évacuation de l’eau. Les tuyauteries de plomb furent aussi largement utilisées pour la distribution du gaz. Le plomb à été choisi, parce que c’est un matériau très maléable et qui fond à basse température (327C°). De nos jours, certaines installations sont encore en plomb, mais il n’est plus du tout utilisé en construction neuve, ni en rénovation. Son usage est désormais strictement interdit. En effet, étant relativement fragile, il vieillit mal et peu nuire à la santé : il provoque le saturnisme.

La réglementation

Comme dans tous les domaines du bâtiment, la plomberie est réglementée. Elle est soumise à de nombreuse réglementation, notamment le code de la santé publique qui rédigé un certain d’arrêté concernant, les eaux destinés à la consommation humaine,  à la sécurité sanitaire des eaux et aliments, aux installations fixes destinées aux chauffage, à la production et l’alimentation en eau chaude sanitaire. Les arrêtés concernent également la mise en oeuvre des installations avec des interdictions de brasure contenant des additions de plomb dans les installation fixe d’habitation, des types de matériaux et accessoires ainsi que des arrêtés concernant la récupération des eaux de pluies. La réglementation concernant l’installation de la distribution de l’eau sanitaire est vaste.

Afin de disposer d’une installation sanitaire performante et sûre, il convient de respecter les normes et les DTU (Documents techniques unifiés) des séries :

  • DTU 60.1 Plomberie sanitaire pour bâtiment à usage d’habitation;
  • DTU 60.11 Règle de calcul des installations de plomberie sanitaire et des évacuations des eaux pluviales;
  • DTU 60.31 Travaux de bâtiment, Canalisation en chlorure de polyvinyle non plastifié, eau froide avec pression;
  • DTU 60.32 Travaux de bâtiment, Canalisation en ploychlorure de vinyle non plastifié, évacuation des eaux pluviales;
  • DTU 60.5 Travaux de bâtiment, Canalisation en cuivre, distribution d’eau froide et d’eau chaude sanitaire, évacuation d’eaux uses, d’eaux pluviales, installation de génie climatique;
  • DTU 65.10 Travaux de bâtiment, Canalisation d’eau chaude ou froide sous pression et canalisations d’évacuation des eaux usées et des eaux pluviales à l’intérieur des bâtiments, règles générales de mise en oeuvre.

Cahier des prescriptions techniques communes

Les cahiers de prescriptions techniques communes ont pour but de définir les conditions générales de mise en oeuvre des canalisations en matériau de synthèse destinées à véhiculer l’eau chaude ou froide sous pression à l’intérieur des bâtiments.

Des prescriptions particulières peuvent être définies dans chaque avis technique. Le cahier de prescriptions techniques régissant la mise en oeuvre des tubes en matériaux de synthèse pour conduites d’eau chaude ou froide sanitaire est le CPT « systèmes de canalisations, sous pression, à base de tubes en matériaux de synthèse : tubes en couronnes et en barres.

Le CPT s’adresse aux tubes en matériaux de synthèse titulaires d’un avis technique favorable.

Il s’applique :

  • aux tubes semi-rigides en couronne
  • aux canalisations d’eau froide ou glacée

Il ne s’applique pas :

  • aux tubes pré-isolés (mise en oeuvre décrite dans un avis technique spécifique)
  • aux tubes noyés dans le béton (plancher chauffant DTU 65.8 abrogé par le DTU 65.14 P1)
  • aux tubes livrés en barres droites (mise en oeuvre décrite dans un avis technique spécifique)

Il ne traite pas des appareils ni des raccordements des tubes à ceux-ci (collecteurs, pompes, chaudières, ballons, appareils sanitaires et leur robinetterie…).